Archive | Vos articles RSS feed for this section

Avis sur 50 nuances de Grey – La Trilogie

14 Fév

avis 50 nuances de grey

LiLy du blog lespetitsconseilsdelily a souhaité donner son avis sur 50 nuances de Grey de EL James
Aujourd’hui je lui laisse la Parole !

 

Le livre érotique à tendance SM qui a tant fait le buzz

Je vais commencer par vous faire une confidence :

  • A la base, je ne voulais pas lire ces livres car tout le monde en parlait trop… C’était hors de question !
  • Puis, constatant que ces livres ont donné le goût de la lecture à certaines personnes de mon entourage, je me suis dit que ses romans devaient être sacrément bien…
  • C’est donc à ce moment là que, par curiosité, j’ai fait mon mouton, et j’ai acheté le tome 1…

Pour toutes celles qui vont finalement se laisser tenter, je ne vais rien dévoiler… Je vais simplement vous donner mon avis et quelques bonnes raisons de les lire !

L’histoire dans les très grandes lignes :

C’est l’histoire de 2 destins :

  • celui d’Ana, jeune étudiante coincée, qui va rencontrer un jeune et très beau chef d’entreprise à qui tout réussi
  • celui de Christian, jeune chef d’entreprise mystérieux et sans cœur qui va rencontrée une jeune étudiante coincée

Tout les oppose, et pourtant…

Mon avis :

Une trilogie passionnante dont on ne se lasse pas.

Lorsqu’on commence à lire 50 nuances de Grey, on ne peut plus s’arrêter… La TV, Facebook et autres n’ont plus aucune importance : on veut connaître la suite, savoir ce qu’il va se passer ! Du coup, on délaisse tout et on dévore la saga.

Il n’y a qu’un seul inconvénient lorsqu’on arrive au terme du dernier tome : on est dégoûté que ça s’arrête !

Dans cette histoire, il est très facile de s’identifier à Ana, même si elle est parfois exaspérante. On retrouve toutes dans Ana une part de nous. Par conséquent, vivre l’histoire en se prenant pour Ana vient tout à fait naturellement.

L’histoire est très loin d’être linéaire ! Les péripéties, les sentiments, la passion et (il faut l’avouer) le sexe, nous tienne en halène tout au long de la saga : On ne s’ennuie pas une seule seconde ! Je dois avouer que je me suis couchée plus d’une fois à toutes les heures pour finir un chapitre ou parce que j’étais incapable de m’arrêter en cours de route 🙂

En ce qui concerne l’érotisme et le côté SM, je ne vois pas ce qu’il y a de choquant ! Les passages sont très bien rédigés, il n’y a pas de grandes violences, rien de outrant… Je ne comprends pas pourquoi cette trilogie a tant fait débat à ses débuts ! Forcément si on est un peu « neu-neu » et qu’on a jamais « vu le loup », certains passages peuvent surprendre mais bon… il n’y a pas à crier au scandale !

Bref ! Pour conclure, je dirai que ce n’est pas un Best Seller pour rien !

Quelques bonnes raisons de lire cette trilogie :

  • Les amatrices de roman d’amour ne seront pas déçues

Dans chacun des tomes de cette trilogie, on y retrouve tout ce qu’on aime d’une histoire d’amour…

Le jeu de séduction entre la jeune Ana coincée ne connaissant rien à l’amour et le beau Christian sans coeur et mystérieux ;

La personnalité et le physique « basique » d’Ana à laquelle ont peu toutes s’identifier face à celle beaucoup plus forte du magnifique Christian ;

Et toutes les péripéties plus inattendues les unes que les autres qui tantôt uni ou sépare les deux protagonistes principaux

  • Cette trilogie est carrément aphrodisiaque

Oui, Christian Grey est SM et les scènes sont bien détaillées !

Néanmoins, EL James écrit tellement bien que l’on s’imagine vraiment être à la place d’Ana. On est capable de ressentir toute la passion de ce qui se passe… et croyez moi sur paroles, vous allez toutes rêver que votre homme se transforme en Christian Grey ! D’ailleurs cela peut donner pas mal d’inspiration 🙂

Soyons honnêtes : si votre libido subit un coup de mou, c’est le moment d’attaquer cette trilogie, si non, je vous promets que votre chéri ne pourra être que plus heureux !

  • Parce que les romans vont être adaptés au cinéma

On le sait, en général les adaptations aux cinémas des romans sont parfois très bonnes mais jamais aussi bien que les livres…

C’est pour ce la que je vous conseille de les lire avant leur sortie au cinéma. Le premier volet n’est prévu que pour 2015 alors vous avez le temps 😉

Personnellement, j’attends avec impatience la sortie du film sur grand écran… avec la peur d’être terriblement déçue…

Voila ! J’espère vous avoir donné envie de lire les 50 nuances de Grey 🙂

Bonne journée à toutes et à tous !

Retrouvez LiLy sur lespetitsconseilsdelily !

_________________________________________

Si vous aussi vous souhaitez donner votre avis et insérer un lien vers votre blog, rendez-vous ici

Publicités

Avis Les débutantes de J. Courtney Sullivan

30 Oct

avis les débutantes

Mes chers cultivores,

Agnès, une lectrice de Parole de Léa, souhaite aujourd’hui donner son avis sur « Les débutantes » de J.Courtney Sullivan. Petit article donc, pour « Parole d’agnès » :

Savez vous ce qu’est une débutante ? C’est le lancement dans la vie … le début de sa vie de femme !

Bree, April, Sally et Celia font leur rentrée à l’université de Smith aux Etats-Unis ; elles ne le savent pas encore mais leur rencontre va être déterminante ; dans ce haut lieu du féminisme universitaire une longue et solide amitié va se nouer entre ces quatre jeunes femmes. Avec elles nous allons pénétrer dans cette université exclusivement féminine et en connaître les rites de passage et d’intégration qui rythment les années universitaires. Nous allons les suivre pendant ces quatre années : Bree, la belle jeune fille du sud, Sally la riche héritière, April la féminisme acharnée et Célia la jeune catholique qui rêve de devenir écrivain.

Quatre femmes qui prendront, à la fin de leurs études, des chemins différents mais qui, sans cesse, entretiendront cette amitié indestructible forgée dans ce haut lieu universitaire jusqu’au mariage de l’une d’entre elles. Une fissure dans cette belle amitié qui va trouver son dénouement quand l’une d’elles va disparaître.

Il sera temps alors de reconstituer le groupe pour être plus fortes face au drame qui se joue.

Avec ce livre on apprend beaucoup des universités féminines d’où sont sorties de grandes écrivaines américaines ; on rit, on pleure avec ces jeunes femmes dont le destin s’écrit pendant ces belles années d’études.

Roman important sur l’émancipation de la Femme.

 Le saviez-vous ?

C’est le premier roman de J. Courtney Sullivan. Mais je vous conseille vivement le second « Maine ».

Agnès.

______________________

Si vous aussi vous souhaitez donner votre avis et insérer un lien vers votre blog,rendez-vous ici

Les autres avis d’Agnès :

Une famille heureuse de Elizabeth Crane
6h41 de Jean-Philippe Blondel
Blanche-Neige doit mourir de  Nele NEUHAUS
Certaines n’avaient jamais vu la mer de Julie Otsuka

Avis une famille heureuse – Elizabeth Crane

13 Oct

Avis Une famille heureuse

Mes chers cultivores,

Agnès, une lectrice de Parole de Léa, souhaite aujourd’hui donner son avis sur « Une famille heureuse » de Elizabeth Crane. Petit article donc, pour « Parole d’agnès » :

Bonjour,

A chaque rentrée littéraire j’ai la tête qui tourne, des centaines de livres se retrouvent dans les rayons des petites comme des grandes librairies…… et là je me demande, que lire, que choisir parmi tous ces romans ? bien sûr les éditeurs savent nous « vendre » les auteurs à la mode, ceux  qu’il faut absoluuuuuument lire ! Alors comment faire pour trouver LA PEPITE qu’on ne nous montre pas ! Comment faire le bon choix ? Une technique ? Fouiner hors des têtes de gondole ! et espérer ! Et voilà j’ai eu de la chance puisque je suis tombée sur un bon roman : UNE FAMILLE HEUREUSE. Rien qu’en lisant la quatrième de couverture je sais que j’ai fait le bon choix, que je vais passer un excellent moment :

Le pitch du livre : Dans la famille Copeland, je voudrais les parents. Gordon, le père déjanté – grandiloquent, vaniteux et insignifiant, il est gérant de supermarché –, et Jean, la mère courage dévastée par le suicide de son amant.

Je voudrais aussi les enfants : Priscilla, l’ado insupportable et délurée qui ne vit que pour les fringues, les mecs et la télé-réalité ; et Otis, le petit dernier un brin allumé.

Sans oublier, les aïeuls : Theodore, le grand-père tendre à la tête dans les étoiles, et Vivian, la matrone bourgeoise et venimeuse, férue de potins et de commentaires assassins.

Résumons : « fille caractérielle, père je-sais-tout, fils gentil et normal, quoiqu’un peu bizarre, maman au-potentiel-non-encore-exploité / ayant-une-aventure, arrière-grand-mère vacharde, papy qui perd la boule. »

Joyeuse et punchy, la photo a désormais la place d’honneur sur la cheminée. Mais avec de telles personnalités, une chose est sûre, un rien suffit pour tout faire exploser. Le jeu de massacre peut commencer. Faisons confiance à Elizabeth Crane pour mettre le feu aux poudres.

Une très belle lecture, un excellent moment passé avec ces personnages déjantés mais tellement attachants ; en effet en pénétrant au cœur de cette famille on découvre chaque personnage, on comprend rapidement que nous sommes loin d’un livre amusant ; c’est par ailleurs une très bonne réflexion sur la famille, sur l’amour, sur des personnes qui vivent ensemble mais qui ne partagent plus rien ; chacun vit dans son monde ! Comment vont-ils se retrouver, comment vont-ils apprendre à construire la suite, quels seront leurs choix ? Elisabeth Crane sait nous montrer l’humanité de chacun avec un style enlevé, acide, grave et grinçant ! Même l’insupportable Priscilla nous apparaît finalement attachante ou attachiante selon les moments !!

Elisabeth Crane a écrit d’autres livres : banana love, beauté divine… que je vais certainement lire très vite.

Alors si, comme moi, vous n’aimez pas qu’on vous dicte vos lectures, fouillez les rayons des librairies à la recherche de la perle rare…d’un nouvel auteur et laissez ici un article si vous n’avez pas de blog pour que tous partagent vos découvertes.

Merci Léa de me donner cette tribune pour que je puisse de temps en temps laisser ici une chronique, bonnes lectures à toutes et tous.

Agnès.

______________________

Si vous aussi vous souhaitez donner votre avis et insérer un lien vers votre blog, rendez-vous ici

Les autres avis d’Agnès :

6h41 de Jean-Philippe Blondel
Blanche-Neige doit mourir de  Nele NEUHAUS
Certaines n’avaient jamais vu la mer de Julie Otsuka

Avis sur Demain de Guillaume Musso

15 Juin
avis demain de guillaume musso
Mathilde du blog  aussitodileaussittfait a souhaité donner son avis sur Demain de Guillaume Musso. Aujourd’hui je lui laisse la Parole !
« Demain » est le dernier roman écrit par Guillaume Musso, mais c’est aussi son deuxième livre que je lis, après « L’appel de l’Ange ».
 
Je vous laisse le résumé du livre : …
 
 
Elle est son passé…
… il est son avenir.
 
Emma vit à New-York. A 32 ans, elle continue de chercher l’homme de sa vie. Matthew habite à Boston. Il a perdu sa femme dans un terrible accident et élève seul sa fille de quatre ans.
 
Ils font connaissance grâce à Internet et bientôt, leurs échanges de mails les laissent penser qu’ils ont enfin droit au bonheur. Désireux de se rencontrer, ils se donnent rendez-vous dans un petit restaurant italien de Manhattan.
 
Le même jour à la même heure, ils poussent chacun à leur tour la porte du restaurant. Ils sont conduits à la même table et pourtant… ils ne se croiseront jamais.
 
Jeu de mensonges ? Fantasme de l’un ? Manipulation de l’autre ? Victimes d’une réalité qui les dépasse, Matthew et Emma vont rapidement se rendre compte qu’il ne s’agit pas d’un simple rendez-vous manqué…
 
Une aventure aussi mystérieuse que bouleversante. Une intrigue virtuose aux frontières du réel. Un suspense diabolique, intense et captivant.
 
 
Au fil de la lecture, on va s’attacher aux personnages, avoir de la peine pour eux , et même en détester un ou deux ! On peut également s’identifier à eux, se reconnaître dans le trait de caractère d’un des personnages…
 
Pour la chute du roman, je ne suis pas du tout déçue, et même, je m’y attendais ! 🙂 C’est comme je l’espérais !
 
Guillaume Musso a le don de mettre du suspense dans pratiquement tous les chapitres ! Et surtout à la fin de ces derniers… Vous n’avez plus envie de vous arrêter ! Et c’est ça que j’apprécie dans les romans de Guillaume Musso ! J’ai donc acheté tous ses livres, car je sais que je ne serais pas déçue 😉 !
 
Je ne peux que vous recommander ce livre. Achetez-le !! 😉
Mathilde.

 

Si vous aussi vous souhaitez publier votre avis, rien de plus simple, rendez vous sur cette page

Avis sur 6h41

31 Mai

avis 6h41

L’avis d’Agnès, qui écrit souvent pour ce blog, sur le livre 6h41 de Jean-Philippe Blondel

Lundi matin, Cécile Duffaut, 47 ans, a passé le week-end chez ses parents et rentre à Paris retrouver sa famille et son entreprise ; Philippe Leduc va voir un ami. Après une légère hésitation il s’assoit à côté de Cécile. Chacun reconnait l’autre : ils ont eu une liaison éphémère qui s’est mal terminée 20 ans plus tôt. Ils vont cependant faire comme s’ils ne se connaissaient pas. Que s’est-il passé 20 ans plus tôt ?

Chacun nous livre sa version de l’histoire et nous apprenons comment celle-ci a bouleversé leur vie.

Vont-ils se parler ? Chacun a bien changé et nous suivons leur histoire de manière hypnotique en prenant partie soit pour l’un ou pour l’autre selon les situations. Ce roman ne laisse pas indifférent tant il étudie à la perfection l’âme humaine et les relations si difficiles entre les personnes.

Le voyage dure 1h30 ; c’est un peu près le temps que l’on met à lire ce roman, au même rythme que le train.  Bonne lecture.

Pour voir ses autres avis, rendez vous dans la catégorie vos articles.

Si vous aussi vous désirez écrire des avis sur ce blog et en même temps faire connaître votre blog, rendez vous sur la page : vos articles. 

Avis sur la série Real Humans

7 Avr

avis real humans

Agnès, qui avait écrit pour ce blog avec : Certaines n’avaient jamais vu la mer, a de nouveau souhaité partager son avis avec cette fois une série : REAL HUMANS.

J’ai envie de partager mon coup de cœur de cette semaine  pour une série scandinave du réalisateur suédois Lars Lundström  : REAL HUMANS.

Dans un futur pas si lointain, la robotique a fait des progrès spectaculaires. Des robots (Hubot) à l’apparence humaine sont désormais accessibles dans les boutiques. Leur programmation permet d’accomplir diverses tâches du quotidien. Coatchs sportifs,  femme de ménage, assistants de personnes âgées, ces nouveaux esclaves high-tech qui vivent aux côtés des humains peuvent rendre tous les services.

Pour certains ils deviennent alors la solution à tous leurs problèmes. C’est aussi un véritable marqueur de position sociale car les robots sont évidemment très chers.

Pour certains les Hubots deviennent alors plus que des robots et des tensions s’installent au sein des familles ou  des entreprises : amour, haine, jalousie…

D’autres Hubots reprogrammés par des hackers rêvent d’indépendance et cherchent des moyens pour échapper à cet esclavage.

Au début j’ai cru que je me retrouvais dans une petite série B mais j’ai vite compris que c’était excellent et j’ai été captivée ; c’est une série qui nous fait réfléchir sur notre futur :  la domination des puissants, le chômage généré par les machines, l’envie de liberté de chacun d’entre nous.

Véritable phénomène cette série va nous étonner et nous entrainer dans le monde de la robotique : d’ailleurs arte nous propose un site avec des conseils pour notre Hubot : http://hubotmarket.arte.tv/fr/guide-conseil#entretien et sciences et avenir consacre un article aux robots.

1er saison à voir sur ARTE tous les jeudis du mois d’avril ! Ne la ratez pas
Également sur arte replay 7 jours

Pour voir la bande annonce c’est par ici !

Agnès.

Si vous aussi vous avez envie de partager votre avis, rien de plus simple, rendez-vous sur cette page : https://paroledelea.wordpress.com/vos-articles/

Avis sur Certaines n’avaient jamais vu la mer

20 Mar

Otsuka.indd

L’avis d’une lectrice, Agnès, sur le roman Certaines n’avaient jamais vu la mer de Julie Otsuka

Ni roman ni documentaire, ce livre nous plonge dans l’histoire de ces japonaises mineures ou à peine majeures qui furent mariées, au début du 20èmesiècle, à des japonais émigrés de longue date aux Etats-Unis : des maris choisis sur photo.

Leurs rêves de bonheur et de richesse s’effondrent dès leur arrivée quand elles découvrent que leurs maris leur ont envoyé de vieux portraits et ont menti sur leur situation financière.

Dans ce livre elles se racontent d’une seule voix  et nous livrent leurs misérables vies d’exilées : des maris brutaux, le dur labeur des champs, la précarité, le racisme et le mépris des américains.  Elles connaîtront le rejet par leurs enfants de leur patrimoine et de leur histoire. Rien ne leur sera épargner car elles devront subir avec leurs familles l’internement dans des camps au moment de l’attaque des Japonais à Pearl Harbor lors de la deuxième guerre mondiale.

La romancière nous livre ici un épisode de l’histoire peu connu d’une manière époustouflante. L’écriture de ce livre est une longue incantation de voix passionnée et douloureuse. Nous ne sortons pas indemnes d’une telle narration polyphonique.

Deuxième roman de Julie Otsuka, après Quand l’empereur était un Dieu, certaines n’avaient jamais vu la mer a été considéré dès sa sortie aux Etats-Unis comme un chef d’œuvre.

Petites infos

Auteur : Julie Otsuka 

Editions Phébus
Prix fémina étranger
Connaissez-vous ce roman ? Avez-vous envie de le lire ?
Photo : D.R